réalisation 1993

piscine couverte à clarens

l'espace de la piscine, envahi par la lumière, est formé de trois pans de mur et d'une rangée de sept colonnes rondes. celles-ci portent la charpente en bois, rythment l'espace et séparent le bassin et le jardin tropical de la plage ouverte sur l'est et le soleil matinal. là, un escalier s'enfonce et mène à l'espace intime du sauna. la matérialisation de la piscine exprime l'opposition climatique en associant à l'intérieur "tropical" des revêtements minéraux ( pierre naturelle ou céramique) et à l'extérieur, souvent froid et hostile, un bardage en cedre rouge.

à l'intérieur d'un parc adossé au flanc sud du coteau, la maison de maître occupe une position dominante. l'adjonction de la piscine couverte (d'une surface au sol prèsque identique à celle de la maison) ne devait pas désequilibrer cet ensemble. à l'arrière de la maison, après la démolition des anciennes dépendances, un grand socle en béton bouchardé contenant tous les espaces de service retient le terrain, dégage une cour et crée sur son toit une terrasse. ici, relié par une passerelle fermée depuis le "bel-etage" de la maison, l'espace de la piscine s'étend en profondeur entre le vieux jardin pittoresque à l'ouest et le nouveau jardin suspendue à l'est.