projet - réalisation 1995 - 2013

rôtillon - îlot b'

le centre de la ville de lausanne est marqué par un évènement topographique fort, né de la rencontre du cours d'eau avec le barrage formé par la moraine de st.françois. le site du rôtillon occupe le fond de la vallée du flon à l'endroit de son inflexion.   
le plan de quartier établi par le service d'urbanisme de la ville avait pour objectif de préserver le tissu urbain médiéval et de le réhabiliter.

> le bâtiment allongé traverse la parcelle de nord en sud. adossé comme un paquebot au flanc de l'ancienne carrière, il combine habilement une coursive-loggia distributive des logements sur le côté est avec la réception du passage sous voie qui débouche plus de 5 mètres plus bas côté ouest !

  > les arbres du mail, place verte, deviendront le repère identitaire du nouveau quartier.

  > une isolation thermique optimisée, les gains passifs par les baies vitrées et la disposition de capteurs thermiques et photovoltaïques sur les pans sud de la toiture, assureront le confort thermique dans ce bâtiment minergie-a, proche de l'autonomie en énergie !

projet 2008 - réalisation 2010 - 2013

rôtillon - îlot b'

par la volumétrie découpée, la disposition des ouvertures et la mise en couleur soignée et différenciée par corps de bâtiment, avec le concours du coloriste claude augsburger, l'îlot b' s'intègre harmonieusement dans le site coloré du rôtillon. 

le projet répond aux exigences accrues du standard "minergie-eco" et "smeo".  la réduction de la consommation d'énergie est couplée avec une construction saine et respectueuse de l'environnement.

> le bâtiment allongé traverse la parcelle de nord en sud. adossé comme un paquebot au flanc de l'ancienne carrière, il combine habilement une coursive-loggia distributive des logements sur le côté est avec la réception du passage sous voie qui débouche plus de 5 mètres plus bas côté ouest !

  > les arbres du mail, place verte, deviendront le repère identitaire du nouveau quartier.

  > une isolation thermique optimisée, les gains passifs par les baies vitrées et la disposition de capteurs thermiques et photovoltaïques sur les pans sud de la toiture, assureront le confort thermique dans ce bâtiment minergie-a, proche de l'autonomie en énergie !

 

rôtillon - îlot b'

l'organisation des logements vise à les rendre lumineux et à les protéger des nuisances du site. les ouvertures sont dimensionnées généreusement en fonction des dégagements visuels offerts par le site, des prolongements extérieurs, de l'exposition au soleil et des contraintes de vis-à-vis. 

le projet  superpose trois affectations indépendantes, soit :   
- un restaurant 
- des commerces et bureaux   
- des appartements

> le bâtiment allongé traverse la parcelle de nord en sud. adossé comme un paquebot au flanc de l'ancienne carrière, il combine habilement une coursive-loggia distributive des logements sur le côté est avec la réception du passage sous voie qui débouche plus de 5 mètres plus bas côté ouest !

  > les arbres du mail, place verte, deviendront le repère identitaire du nouveau quartier.

  > une isolation thermique optimisée, les gains passifs par les baies vitrées et la disposition de capteurs thermiques et photovoltaïques sur les pans sud de la toiture, assureront le confort thermique dans ce bâtiment minergie-a, proche de l'autonomie en énergie !

projet 2008 - réalisation 2010 - 2013

rôtillon - îlot b

le premier îlot, situé sur un parking souterrain, comprend la construction d'un socle semi-enterre à vocation commerciale, et au-dessus, relié par un cheminement horizontal, trois bâtiments d'habitation de trois et quatre étages, avec un total de 19 appartements. les impératifs financiers des logements subventionnés, les contraintes spatiales et les nuisances urbaines exigent des solutions novatrices. des choix constructifs clairs, des installations simples et efficaces (minergie) et une organisation cohérente du plan permettent d'atteindre ces objectifs.  

> le projet se focalise autour de la problématique de l'habitation en centre-ville et de la valorisation d'un quartier à l'abandon.  

> par la générosité des ouvertures (pas de locaux borgnes), les prolongements extérieurs, l'efficacité de la protection phonique et la ventilation contrôlée, les logements offriront d'excellentes conditions pour la vie de citadins.                 

> le bâtiment allongé traverse la parcelle de nord en sud. adossé comme un paquebot au flanc de l'ancienne carrière, il combine habilement une coursive-loggia distributive des logements sur le côté est avec la réception du passage sous voie qui débouche plus de 5 mètres plus bas côté ouest !

  > les arbres du mail, place verte, deviendront le repère identitaire du nouveau quartier.

  > une isolation thermique optimisée, les gains passifs par les baies vitrées et la disposition de capteurs thermiques et photovoltaïques sur les pans sud de la toiture, assureront le confort thermique dans ce bâtiment minergie-a, proche de l'autonomie en énergie !